ADOSSEMENT INSTITUTIONNEL DU PROJET :

Ce projet d’éducation à la consommation alimentaire des collégiens regroupe une série d’acteurs compétents et légitimes dans des domaines complémentaires, à savoir :

o    L’équipe pédagogique du Collège Marguerite de Valois :

 

Statut : Collège Public

Rôle : Permet la mise en place opérationnelle du projet « cours de cuisine » en organisant une équipe transversale (nutritionniste, gestionnaire, conseiller principal d’éducation, personnels de restauration, personnels de la santé et du social, enseignants de différentes matières)

Lienetab.ac-poitiers.fr/coll-m-valois-angouleme/

o    Le lycée Jean Rostand

Statut : Lycée des métiers

Rôle : Permet la mise en place opérationnelle des ateliers dans les cuisines pédagogiques de l’établissement

o    Le CENA (Club Experts Nutrition et Alimentation) :

Statut : Association (Diététiciennes-nutritionnistes)

Rôle : Apporte son expertise dans l’organisation du projet sur les aspects nutritionnels.

Lienwww.nutrition-expert.org/

Qui est CENA 19 juillet 2013.pdf (717,7 kB)

o    Le Centre Européen des Produits de l’Enfant de l’Université de Poitiers :

Statut : Centre de recherche et d’éducation, site délocalisé d'Angoulême de l’IAE IAE (Institut d'Administration des Entreprises) de Poitiers.

Rôle : Met en place l’évaluation et le suivi du projet dans une perspective de créer un pilote diffusable à d’autres établissements.

 Lien:cepe.univ-poitiers.fr/

plaquette presentation CEPE.pdf (363,8 kB)

o    L’IREPS : Instance Régionale d’Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes

Statut : Instance Régionale

Rôle : Fournit le cadrage méthodologique de l’évaluation du projet pilote.

Lienwww.educationsante-pch.org/lireps-poitou-charentes/antenne16/

o    L’Atelier Santé Ville d’Angoulême :

Statut : Mairie Angoulême (Centre Communal d’Action Sociale d’Angoulême)

Rôle : Permet d’inscrire le projet dans les préoccupations locales de santé et d’éducation des jeunes et d’accompagnement de familles immigrées défavorisées et isolées socialement.

Lienwww.angouleme.fr/?article523

o    Le Centre Social du quartier : CAJ la Grand Font d’Angoulême:

Statut : Centre social Culturel et sportif Club des aînés et des jeunes

Rôle : Permet de mettre en relation les familles, les éducateurs sociaux, le doctorant du CEPE et les jeunes pour créer du dialogue autour du projet.

Lienwww.caj-grand-font.org/

La DRAAF Nouvelle-Aquitaine : Direction Régionale de l'Alimentation de l'Agriculture et de la Forêt Nouvelle-Aquitaine

Statut : Ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche et de la ruralité

Rôle : Soutien le projet

Liendraaf.nouvelle-aquitaine.agriculture.gouv.fr

 

Ce projet est porté par une équipe qui s’est engagée pour les 3 années à venir, auprès du rectorat de l’académie de Poitiers.

ORIGINALITES DE LA RECHERCHE:

 

-          Ouvrir une alternative aux approches d’éducation nutritionnelle ou aux classes du goût,

-          Analyser les pratiques culinaires ordinaires socialement et historiquement situées,

-          Initier le collégien à pratiquer les « arts de faire culinaires » en lien avec sa vie quotidienne, le préparer à mener une vie autonome et saine,

-          Créer du lien avec les familles de classes sociales dévalorisées issues de l’immigration.

Origine du projet

Ce projet a commencé par une volonté de changer les choses de la part de Mme Cuisinier, la principale du collège avec le soutien de Marie-Line Huc.

En effet, l'objectif étant de recréer du lien avec les familles du quartier par les « arts de faire culinaires au collège » qui permettent de valoriser les traditions culinaires des familles et de les inciter à participer davantage à la vie de l’établissement et à faire pleinement partie de la communauté éducative dans ce quartier sensible. Les impacts prévisibles concernent autant les collégiens que leurs familles dans leurs pratiques alimentaires quotidiennes. 

Ensuite, c'est posée la question de l'évaluation du projet, en effet, si nous voulons que cette expérimentation puisse être reproduite, par la suite, dans d'autres établissements scolaires, il fallait mettre en place un suivi et une évaluation du projet de A à Z.

Pour se faire, le CEPE (Centre Européen des Produits de l'Enfant) de l'Université de Poitiers, a été sollicité pour participer au projet pilote d’éducation à la consommation alimentaire initié par le collège Marguerite de Valois. C'est pourquoi, au mois d'avril 2013, Emilie Orliange c'est proposée pour mettre en place l'évaluation et le suivi du projet dans le cadre d'une recherche doctorale de 3 ans.

L'aventure c'est alors poursuivie pendant 6 mois pour préparer la mise en oeuvre du projet, ceci jusqu'au mois de septembre où le projet a concrètement commencé.